Tour du Mont Blanc - GR5

Le Tour du Mont Blanc est une grande randonnée de 170km et 10 000 mètres de dénivelés qui traverse la France, l’Italie et la Suisse. Accompagné de 4 amis, nous avons décidé de rendre l’aventure encore plus belle en choisissant le bivouac plutôt que les refuges. Une première pour nous cinq, qui devions sortir d’une zone de confort dont nous avions l’habitude lors de nos précédentes vacances.

Le parcours est une boucle, il est donc possible de laisser votre voiture dans une ville et de la récupérer à la fin de votre randonnée.  

Notre parcours commençait aux Houches. Si comme nous, vous décidez de commencer votre TMB dans la ville des Houches, vous pouvez garer votre voiture sur le parking du téléphérique de Bellevue. Cela permet de relier la ville au sentier du TMB. C’est aussi dans cette même ville que se trouve le panneau du point de départ du Tour du Mont Blanc. Pour prendre la photo de départ et de l’arrivée qui fait plaisir.

Nous avons donc rejoint le sentier de randonnée en prenant le téléphérique Bellevue pour économiser 2 bonnes heures de marche.  

Jour 1

Pour le premier jour, nous commençons à marcher à 16h45 après 2 pintes dans un bar de la petite ville des Houches. Le téléphérique de Bellevue nous dépose à côté des rails où passe le tramway du Mont Blanc. Le sentier de randonnée nous mène dans une forêt avec une vue magnifique sur une vallée en contre-bas. Nous passons ensuite le pont suspendu au-dessus du torrent de Bionnassay.

Depuis le début de la marche, c’est un dénivelé en continu pour enfin arriver à notre premier col de la journée, le col de Tricot à 2120 mètres d’altitude. C’était un début de marche assez dur entre la chaleur et la fatigue du trajet en voiture de Paris aux Houches.

Après une pause de 10 minutes, pour profiter de la vue, nous entamons la descente du col pour arriver jusqu’au Miage 30 minutes plus tard.

C’est là que nous bivouaquons et que nous prenons notre premier repas au réchaud. Tout cela devant un coucher de soleil exceptionnel.

Jour 2

Après une bonne nuit de récupération, nous levons le campement et nous reprenons la marche. Nous commençons par un petit dénivelé passant de 1500 à 1700 mètres. Vient ensuite une marche assez agréable en forêt pour rejoindre la ville des Contamines Mont-joie où nous nous arrêtons pour une planche de charcuterie et une bière bien fraîche. Plusieurs commerces sont ouverts, ce qui permet d’acheter des bananes et du pain.

Après notre pause repas, nous entamons ce qui allait être notre marche la plus longue et la plus difficile du TMB.

Nous avons marché le long de la rivière Le Bon Nant jusqu’à la chapelle Notre Dame de la Gorge où le sentier du Tour du Mont Blanc continue sur la gauche de la rivière. C’est un chemin où beaucoup de familles viennent randonner. Ensuite, une marche d’environ 1h00 sur un balcon jusqu’au refuge de Nant Borrant à 1459 mètres. Il est 17h00 et nous décidons de pousser un peu plus car nous avons du retard sur notre planning. Nous montons en altitude et la neige apparaît. Il faut faire attention à chaque pas pour ne pas glisser et bien suivre les traces des randonneurs précédents. Nous arrivons au col du bonhomme à 19h20 à 2329 mètre d’altitude.

Après 900 mètres de dénivelés dans les jambes, il nous reste encore de la marche pour arriver au refuge de la Croix du Bonhomme à 2443 mètres où nous devons bivouaquer. Le soleil commence à se coucher, la pluie apparaît et devient de plus en plus importante. Nous continuons le chemin en repérant difficilement les marquages du TMB sur les rochers pour nous guider.

Le chemin est compliqué et les rochers glissants à cause de la pluie. Vers 21h00, sous une forte pluie, nous sommes soulagés de voir le refuge. Le bivouac est impossible à cause de la tempête et de l’altitude, nous prenons donc une nuit en refuge pour récupérer de cette longue journée de marche.

Jour 3

Nous nous réveillons devant un panorama magnifique pour assister au lever du soleil. Ensuite, nous prenons notre petit déjeuner qui se compose d’une barre de céréale, de quelques raisins secs et nous repartons illico les pieds dans la neige pour passer le col des fours à 2685 mètres.

Tour du Mont Blanc

Nous passons par le refuge des Mottets pour déjeuner et ensuite franchir le col de la Seigne dans l’après-midi. Nous y avons croisé de nombreuses marmottes. Enfin, nous arrivons en Italie au refuge Elizabetha où nous dormons sous un orage. Une tente à tenu, l’autre en revanche a pris l’eau…

Jour 4

Le lendemain matin, je suis le premier réveillé et j’assiste au lever du soleil avec une vue sur la vallée que nous allons traverser dans la matinée. 

Cette journée-là, notre objectif est de rejoindre Courmayeur où nous avons réservé un hôtel. C’est notre étape à mi-chemin pour pouvoir passer une nuit sur un matelas et pouvoir enfin se doucher. 

Pour arriver à Courmayeur, il faut plusieurs heures de marche dans les montagnes puis presque 3h00 de dénivelés négatifs en forêt. Un des moments les plus durs car très traumatisant pour les articulations. 

Tour du Mont Blanc

La pause à Courmayeur a fait du bien au moral ! Pas de nouilles ou de soupe au réchaud le temps d’une journée mais une bonne pizza. Nous avions réservé 2 chambres à l’hôtel les Jumeaux, ce qui nous a permis d’avoir une bonne nuit de récupération. On a également pu faire le plein avec un petit déjeuner complet pour repartir vers Champex lac.

Jour 5

Nous avons marché ce jour-là dans la magnifique vallée d’Aoste pour arriver au refuge Elena. Puis nous avons enchaîner directement par le grand col Ferret à 2537 mètres d’altitude. Ce col est la frontière entre l’Italie et la Suisse. Nous redescendons du col en passant par le refuge La Peule et posons enfin nos tentes à Champex lac. C’est une ville suisse avec beaucoup de charme. 

Il nous reste plus que quelques jours pour finir ce Tour du Mont Blanc. Les sacs à dos sont un plus légers qu’au départ car les vivres diminuent. Mais avec la fatigue nous avons l’impression qu’ils sont du même poids voir plus lourd en fin de journée. 

Jour 6

Nous partons de Champex lac en Suisse pour rejoindre le gite La Boerne. Il se situe dans la ville de Tré le Champ en France. Le propriétaire des lieux nous présente le repas du soir. Il avait l’air tellement bien, que nous choisissons de prendre le repas du gite plutôt que nos repas lyophilisés. Nous plantons ensuite la tente sur le terrain du gite pour quelques euros. Le petit plus est que nous avons le droit d’utiliser les toilettes et douches de l’établissement.

Gite la boerne Tour du mont blanc

Après 80% du Tour du Mont Blanc réalisé et des paysages magnifiques, le plus beau restait à venir.

Jour 7

Nous sommes partis de Très le Champ en passant par la variante pour rejoindre le lac blanc. Le chemin est composé d’échelles et d’escaliers insérés dans la roche à 90 degrés. Il faut rester concentré tout le long de la montée en gardant un bon équilibre avec les 10 kg du sac à dos qui tire vers l’arrière. Ce n’est pas le chemin le plus compliqué du tour mais il est très impressionnant. 

Arrivés au Lac blanc, nous sommes restés 1h30 environ à côté du lac. Nous y avons mangé, fait une sieste puis profité de la vue magnifique sur l’aiguille du midi et sur le mont Blanc. Ça a été un moment de détente et l’un des plus beaux paysages du tour. 

Nous sommes repartis en début d’après-midi pour rejoindre le refuge de Bel lachat. Mais à la Flégère, il est indiqué qu’une portion du sentier du TMB est interrompu. 

Nous sommes donc obligés de redescendre vers Chamonix via les pistes de ski. La descente qui nous rappelle celle de Courmayeur qui nous avait bien usé les genoux. On arrive à Chamonix vers 17h00 où l’on pose nos tentes près de l’Arveyron. 

Jour 8

Nous arrivons au bout, il nous reste plus que quelques heures de marche avant de retourner aux Houches. Là où nous avions commencé à marcher une semaine plus tôt. Nous fêtons l’arrivée avant l’heure sur le marché de Chamonix en mangeant pain, fromage et saucisson. 

Ensuite, nous repartons sur le sentier du TMB et 2h00 plus tard nous passons le panneau de l’arrivée du Tour du Mont Blanc. Ça y est, nous l’avons fait, le tour du Mont Blanc. 

Après une semaine de marche, des journées à rallonge pour rattraper notre retard, de la pluie, des galères. On était fier d’avoir accompli ce GR5 entre amis. Il fallait fêter ça ! Nous avons repris la voiture pour filer vers Lyon afin de célébrer ce tour du Mont Blanc dans un resto suivi d’une petite soirée. 

Nos tips

Conseils voyage

Si Le Tour du Mont Blanc est sur votre agenda, voici quelques tips pour votre préparation :

Tout d’abord, la meilleure période pour partir est de juin à septembre. Les journées sont longues et il y a une belle floraison des montagnes. Attention entre mi-juillet et mi-août, les places en refuges sont prises d’assaut, pensez à réserver en avance.

Le TMB traverse 3 pays et la réglementation sur le bivouac diffère en fonction du pays.

En Italie, le bivouac est autorisé au-dessus de 2 500 mètres d’altitude uniquement du crépuscule à l’aube.

En France le bivouac est interdit dans les réserves naturelles, mais autorisé si vous êtes à plus d’une heure d’un axe routier.

Du côté de la Suisse, le bivouac est possible au-dessus de la limite de la forêt mais interdit dans les zones protégées.

Ce sont les réglementations officielles, mais des emplacements de bivouac à côté des refuges sont autorisés si vous demandez au propriétaire des lieux.

Le sentier est très bien balisé mais change en fonction du pays. En France, c’est blanc et rouge, en Suisse et en Italie le balisage est en jaune. Dans les 3 pays, sur certains panneaux, le logo officiel du TMB est visible pour indiquer que vous suivez bien le TMB.

Retour d’expérience

J’espère que ce Tour du Mont Blanc vous a plu et vous a donné envie de randonner. C’était une expérience physique très difficile car les nuits ne sont pas bonnes et l’alimentation n’est pas optimale. Mais les paysages sont magnifiques et font oublier la souffrance des dénivelés.

Pour finir, j’ai été surpris par la propreté et le respect de l’environnement de tous les randonneurs que nous avons croisés. Nous n’avons pas vu un papier par terre sur les 170km de marche. Pensez donc à ramassez vos détritus et à ramener votre petit sac poubelle que vous pouvez vider dans les poubelles des villages.

Pour voir plus de photos ou de vidéos du Tour du Mont Blanc, rendez-vous sur mon instagram pour visionner ma story à la une sur sur le TMB 2019.

J’espère que cet article vous aura plu et n’hésitez pas à retrouver toutes nos autres destinations par ici et notre article sur des idées de destinations en France pour votre été 2020 ici.

Benoît

Vous pouvez aussi aimer:

2 Comments

  1. Waaaaw, bravo à vous pour ce beau challenge que vous avez relevé :)!!!
    En vous lisant, ça nous donne clairement envie de tenter l’expérience avec des amis.

    Beau challenge sportif récompensé par de magnifiques vues. ça donne clairement envie.
    Par contre, chapeau d’avoir fait ça avec les 10 kilos sur le dos et un confort pas toujours optimal.

    Antho et Maëva
    https://partirloin.be

    1. Merci beaucoup ! Benoît a adoré ce tour du Mont Blanc avec ses amis. Et moi j’ai tenté l’aventure de la randonnée cet été avec lui dans les Pyrénées, j’ai aussi adoré. Notre article arrive bientôt 🙂

Leave A Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *